Pourquoi faire un jeûne?

Accueil / Blog / Tous les produits / Pourquoi faire un jeûne?

LE JEÛNE qu’est ce c’est?

 

 

Le jeûne est la privation, volontaire ou non, de nourriture, accompagnée ou pas d’une privation de boisson.

Quand je fais un jeûne pendant 5 jours, je bois 1 litre d’aloé Vera par jour.

J’ai décidé de faire un jeûne.

Ce texte est issu de la lettre Jean-Marc Dupuis, elle m'a interpelée, et m'a donné envie de me lancer dans un jeûne de 5 jours.

____________________________________________________________________________________________________

« Un jeûne pas total pour moi, avec boisson et notamment si vous avez parcouru ce site, avec de la pulpe d’aloé Véra au quotidien, qui permettra un très bon nettoyage de toutes mon corps »

____________________________________________________________________________________________

40 jours de jeûne pour les Chrétiens

Chère lectrice, cher lecteur,

La plus grande fête des Chrétiens n’est pas Noël mais Pâques, qui célèbre le jour de la Résurrection de Jésus-Christ.

Noël ne vient qu’en seconde position.

Pour se préparer à Pâques, certains Chrétiens font leur plus gros effort de l’année : 40 jours de jeûne !

Pourquoi ?

Pour se purifier et pour se fortifier.

On pourrait croire que pour se donner des forces, il faut manger ! Pour résister à la tentation de la nourriture, mieux vaut être bien rassasié !

Eh bien c’est le contraire : tous les maîtres de spiritualité chrétienne, de Jésus à Thérèse de Lisieux en passant par Saint-Jean de la Croix, Saint-Vincent de Paul ou même le pape Jean-Paul II, ont pratiqué le jeûne pour se donner des forces dans leur vocation.

 

Le jeûne purifie

 

Le jeûne purifie le corps, c’est évident.

Il met les intestins au repos. Il déclenche un phénomène d’autophagie : le corps « s’auto-mange ». Cela commence par les excès de sucre, puis les excès de graisse qui encombrent les organes, bouchent les artères, et peuvent étouffer nos viscères (graisses viscérales dans le ventre, les pires pour la santé).

Les cellules vieillies, sclérosées, cancéreuses, sont également « mangées » et recyclées : découpées en petits morceaux (acides aminés), elles servent à fabriquer des cellules jeunes.

Les neurones du cerveau, eux aussi, sont régénérés par le jeûne : en effet le foie fabrique en période de jeûne une « nourriture miracle », les corps cétoniques, très appréciés par les neurones.

 

Elévation spirituelle

 

Et c’est là que se rejoignent purification du corps et élévation spirituelle par le jeûne.

Bouddhistes, maîtres yogis, moines, cénobites du désert, soufistes (mystiques islamiques), juifs (jeûne du Yom Kippour) pratiquent tous les jeûne pour favoriser les expériences mystiques.

Le jeûne déclenche en effet, selon les personnes, un état d’hyperacuité mentale, une sensation d’extralucidité, d’énergie spirituelle retrouvée, parfois même l’impression de boire à la source de l’amour universel ou d’être en communication avec l’au-delà (dans les formes de jeûne extrêmes, que je ne recommande pas).

L’expérience du jeûne peut donc être l’occasion d’un nouveau départ dans la vie.

 

Lâcher-prise et nouveau départ

 

Laissant derrière vous les kilos en trop et les toxines qui empoisonnent, le jeûne vous permet aussi d’abandonner vos mauvaises habitudes, vos conflits stériles, vos modes de pensée toxiques.

Il vous oblige à lâcher-prise. Après une période de retrait, vous revenez à la vie par une « remontée alimentaire progressive » et prenez un nouveau départ, débarrassé de bien des fardeaux.

 

Motivation

 

Mais si tous ces bienfaits du jeûne sont connus, reste l’éternel problème de la motivation.

Comme pour la course à pied, qui procure tant de satisfaction après coup, la grande difficulté est de s’y mettre.

C’est pourquoi j’invite mes lecteurs et lectrices, vous qui hésitez peut-être encore, à profiter de cette occasion du début du Carême pour vous lancer, enfin.

Ce moment n’a pas été choisi au hasard. Il marque la charnière entre la fin de l’hiver et le début du printemps. C’est la période où la Nature, sous des apparences de sommeil profond, prépare son grand retour.

C’est aussi la période où les tentations sont les moins fortes. Les fêtes sont passées, la saison des baptêmes, communions, mariages et autres barbecues n’a pas encore commencé.

Enfin en février nous vivons encore au ralenti. C’est plus facile. Il reste beaucoup de journées brumeuses, ou pluvieuses, qui nous attendent et durant lesquelles nous pourrons faire « l’escargot qui reste dans sa coquille ». Et qui jeûne !

Pour vous motiver à vous lancer, lisez (ou relisez) la belle présentation que je vous ai envoyée de La Méthode Uhl pour jeûner.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

__________________________________________________________________________

Garantir la détoxification

Le premier effet du jeûne, c’est la détoxification : toxines, métaux lourds, polluants organiques persistants (PCB, dioxines) accumulés dans nos tissus, perturbateurs endocriniens et autres.

Vous le sentez dès les premiers jours : quand votre corps attaque pour la première fois ses réserves, il y a libération dans le sang de toxines accumulées dans les tissus adipeux (graisse).

L’haleine est douceâtre et sent l’ammoniac. La transpiration dégage une odeur plus forte. Certaines personnes très intoxiquées (qui vivent en ville depuis des décennies, par exemple) disent uriner une sorte de « boue ». Vous pouvez souffrir de maux de crâne, d’agitation.

Il est important alors de savoir réagir. Grâce à Thomas Uhl, vous aurez les bons gestes.

 

Activer la fonction autonettoyage de votre organisme

 

Au bout de 24 à 36 heures sans nourriture, le corps commence à s’autodigérer, s’automanger, on dit aussi qu’il va « s’autophager ».

C’est ainsi qu’il se fournit en calories.

Il commence par les graisses et les cellules vieillies, sclérosées, malades, tumorales, et produit des cellules neuves dans les artères, la peau, le cerveau.

C’est pourquoi jeûner réduit le risque de nombreuses maladies : rhume, bronchite, allergies, maladies nerveuses, maladies inflammatoires, problèmes cardiaques, et accroît la longévité.

 

Mettre au repos le système digestif

 

La plupart des Occidentaux mangent une, deux, voire trois ou quatre fois par jour !

Le système digestif de l’être humain n’est pas préparé à ça.

Depuis l’origine des temps, l’homme a évolué pour alterner périodes de famine et d’abondance.

Nous sommes faits pour stocker de la nourriture en cas de surplus, et vivre sur nos réserves quand arrive la pénurie.

Or, à l’heure des supermarchés, des fast-foods, des distributeurs automatiques de nourriture, nous mangeons en permanence.

Certains font pire en grignotant continuellement.

En faisant cela, nous stockons la graisse dans nos cuisses, notre ventre (les terribles graisses viscérales, qui sont les plus malsaines). Plis, bourrelets, cellulite, poches de graisse parfois même visibles sous l’épiderme.

Mais au lieu de les consommer régulièrement, et de les renouveler, ces graisses stagnent, durcissent, rancissent. C’est la sclérose. Des dépôts de graisses dénaturées garnissent nos artères, atrophient nos muscles, ralentissent notre métabolisme et préparent les accidents vasculaires, les maladies nerveuses et le cancer.

De plus, les pires effets se produisent à l’échelle cellulaire, là où ils sont invisibles.

Les dégâts invisibles sont les plus dangereux

En effet, nos cellules ont besoin pour se former et fonctionner d’avoir des acides gras insaturés, souples, non oxydés, dans leur paroi.

Quand ces graisses durcissent et s’oxydent, les cellules cessent de fonctionner et meurent.

À l’échelle de votre organisme, vous constatez :

  • des fatigues inexpliquées, chutes de moral, pertes de mémoire et, de façon générale, une sensation de malaise, des tendances dépressives ;
  • au niveau médical, les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, scléroses), problèmes cardiaques, désordres métaboliques (diabète, hypertension, surpoids…), insuffisance hépatique et rénale, cancers.

 

Estomac et intestins épuisés

 

De plus, l’afflux continuel de nourriture épuise votre système digestif :

au niveau de l’estomac, ce sont d’abord des douleurs puis des remontées acides qui brûlent votre œsophage (ce que les médecins appellent le « reflux gastro-œsophagien », ou RGO), qui peuvent vous empêcher de dormir et causer des souffrances intolérables ;

au niveau des intestins, ce sont des toxines et des matières non digérées qui stagnent et se putréfient. La paroi de vos intestins, qui agit normalement comme filtre et barrière protectrice, se distend, avant de devenir poreuse. Des milliards de « petits trous » laissent désormais passer dans votre sang de grosses molécules qui disloquent les subtils mécanismes de votre immunité.

C’est ainsi que démarrent certaines allergies d’abord, puis les maladies auto-immunes, beaucoup plus graves : sclérose en plaques, hypothyroïdie (Hashimoto), lupus, polyarthrite, maladie de Crohn.

 

Un lien prouvé entre le cerveau et le système digestif

 

Les ballonnements, la constipation et les diarrhées sont malheureusement loin d’être les seules conséquences de l’épuisement intestinal.

On sait, depuis les récents travaux sur la flore intestinale et la production de sérotonine dans la paroi du côlon, que les dérèglements digestifs ont un impact direct sur le cerveau.

La dépression, l’autisme, la schizophrénie même, ont bien souvent une composante intestinale !

Le jeûne est l’approche reine pour mettre ses intestins au repos.

Votre estomac peut enfin respirer. Votre intestin grêle s’est lavé et régénéré !

Là encore, c’est un des objectifs majeurs du jeûne, et la clé de cette étonnante impression de légèreté, d’apaisement, de rajeunissement dont témoignent les jeûneurs.

 

La sensation inconnue d’une spiritualité augmentée

 

Et grâce à la méthode Thomas Uhl, vous avez la garantie d’atteindre cet état, qui vous ouvrira la porte vers ce fameux sentiment de spiritualité augmentée. Certaines personnes disent se sentir pratiquement capables de « marcher sur les eaux » (c’est une image, bien sûr).

C’est là que nous touchons, en effet, à l’extraordinaire expérience initiatique recherchée par beaucoup de spiritualités et de religions au moyen du jeûne.

Tout le monde n’est pas intéressé par cela. Peut-être même cette idée vous met-elle un peu mal à l’aise.

Mais il faut vous préparer, potentiellement, à connaître cette impression d’entrer en « état de grâce ».

Vous vous sentez quasiment « extralucide ». Vous retrouvez une clarté d’esprit, une capacité cérébrale oubliée depuis des années ou des décennies.

 

« Je me suis réveillée en éclatant de rire ! »

 

Mieux encore : ce sont vos sentiments qui se renversent et vous éprouvez un sentiment inconnu de bienveillance, d’optimisme et de confiance envers vous-même et donc envers les autres. Parfois, c’est même le sentiment d’être consumé par une flamme à la fois douce et brûlante d’amour infini, de joie pure.

« Je me suis réveillée en éclatant de rire », témoigne Anne dans une passionnante émission sur le jeûne avec Éric Gandon, Robert Masson et Thierry de Lestrade [1].

Toutes vos fonctions s’améliorent : odorat, goût, vue, ouïe, sensibilité de la peau. Vous avez l’impression d’avoir reçu un gros « coup de jeune ».

 

« Comme si mon cerveau avait été lavé ! »

Voici le témoignage de Chantal, 58 ans, qui a participé au stage de jeûne de Thomas Uhl dans le Vercors en août 2017 :

« Au bout de trois jours, je ne me sentais plus fatiguée du tout et j’étais capable de marcher des heures et des heures. J’ai eu l’esprit clair pendant des semaines, comme si mon cerveau avait été lavé. »

 

« Incroyable ! Scotchée ! »

Claire, 30 ans, après cinq jours de jeûne avec Thomas Uhl :

« J’ai eu une année 2016 difficile : des maux de dos, trop de déplacements, des difficultés à marcher. J’ai fait un jeûne de cinq jours. Le séjour m’a été bénéfique, je suis en superforme, beaucoup plus mobile. C’est incroyable l’effet que ça me fait, je suis scotchée. »

 

« Ma peau est douce, je n’ai plus d’acouphènes. »

 

Pierre, 56 ans, chef d’entreprise, cherchait à mincir depuis des années et souffrait de « plein de petits maux divers ».

« Les effets sont très rapides et impressionnants », a-t-il témoigné après cinq jours de jeûne chez Thomas Uhl. « On se sent plus léger. Ma peau a changé, plus douce, plus agréable. Je me sens bien physiquement, je n’ai plus d’acouphènes. Surtout, ça n’a créé aucun dommage sur mon organisme. Grâce au jeûne, j’ai l’impression de revivre»

 

Protégez-vous contre 146 maladies

 

Mais avant de vous dire comment démarrer, je vous cite très rapidement les principaux travaux scientifiques sur le « jeûne thérapeutique » (qui vise à soigner ou à guérir). Il permet :

  • de soigner l’hypertension artérielle [2] ;
  • de prévenir et même d’inverser la polyarthrite rhumatoïde [3], l’arthrose [4] et les maladies articulaires [5] ;
  • de traiter efficacement le diabète de type 2 [6] ;
  • de lutter efficacement contre la fibromyalgie [7], la fatigue chronique [8] et la dépression [9] ;
  • de soulager les douleurs chroniques [10] avec des effets persistant plusieurs mois ;
  • de soigner les maladies digestives et notamment le syndrome du côlon irritable [11] ;
  • de faire fondre durablement les kilos superflus (bien faire attention à votre reprise alimentaire) ;
  • d’agir sur le vieillissement [12] et d’accroître l’espérance de vie [13] ;
  • de lutter contre les maladies neurodégénératives [14] ;
  • de soigner les allergies, les maladies de peau.

Soit au minimum 146 maladies courantes.

C’est sur la base de ces résultats que Jack Lang, Isabelle Adjani, le prince Albert de Monaco, Charlotte de Turckheim, Yannick Noah se sont récemment mis à jeûner.

Mais également Clint Eastwood, Jennifer Lopez, Demi Moore, Sarah Jessica Parker, Beyonce…

C’est un phénomène mondial car la recherche progresse sur tous les continents, la Russie et la Californie étant à l’avant-garde.

La mystérieuse clinique du lac Baïkal où l’on vient pour rajeunir

Vous avez peut-être découvert sur ARTE la mystérieuse clinique Goryachinsk, sur les rives du lac Baïkal en Sibérie.

À Goryachinsk en Sibérie se pratique depuis 1950 le jeûne thérapeutique. Elle a été popularisée en Occident par le documentaire passé sur ARTE « Le jeûne, une nouvelle thérapie ? » de Thierry de Lestrade.

C’est là que les dignitaires soviétiques suivaient depuis les années 1950 de mystérieuses cures de rajeunissement.

On y traitait aussi certaines maladies chroniques que la médecine occidentale ne sait toujours pas guérir.

Aujourd’hui, la clinique Goryachinsk accueille des gens du monde entier et son « secret » a été révélé : il s’agit du jeûne thérapeutique !

Le jeûne thérapeutique consiste à s’abstenir de manger pendant au moins cinq jours. Vous ne buvez que de l’eau ou, parfois, des tisanes, des bouillons et certains jus. C’est précisément ce que nous vous proposons dans le cadre de la Méthode Thomas Uhl.

On obtient ainsi des résultats contre les allergies, la fatigue, le vieillissement, les maladies cardiaques, la dépression, l’obésité, les maladies de peau.

Un des pionniers de ces travaux sur le jeûne fut le psychiatre Youri Nikolaïev.

Ses travaux furent reconnus dès 1952 par Efim Smirnov, ministre de la Santé de Staline, qui popularisa le jeûne dans toute l’URSS.

Il fut soutenu ensuite par le maréchal Boulganine, bras droit de Khrouchtchev.

À sa mort, Nikolaïev aura soigné plus de 7 000 personnes en vingt années d’exercice, grâce à des jeûnes de quinze à trente jours.

Ses patients étaient atteints de dizaines de maladies différentes : maladies psychiatriques en majorité, mais aussi dermatites, obésité, néphrites, hypertension, accidents vasculaires cérébraux.

Toutes ces guérisons ont fourni la base de son ouvrage La Santé par le jeûne, paru en 1973. Ce livre est devenu un best-seller en Union soviétique.

La Santé par le jeûne, somme des travaux de Nikolaïev, fut un immense succès de librairie paru en 1973, jamais traduit. À gauche, Nikolaïev au moment de la sortie du livre. 

Ces résultats ont filtré à l’Ouest grâce à un article du correspondant du Los Angeles Times à Moscou en 1973, qui était allé voir Nikolaïev.

Toutefois, cette voie ne fut jamais explorée en Occident, parce que les scientifiques n’avaient pas le droit de passer le rideau de fer.

Thierry de Lestrade, qui est retourné en Russie, a pu témoigner qu’il avait eu accès à des milliers de travaux sur le jeûne qui avaient eu lieu en Union soviétique entre les années 1950 et 1990. Il les a fait traduire par une biologiste de l’Institut Pasteur d’origine russe. Celle-ci a pu assurer que c’était « très crédible ».

Les travaux les plus innovants sur le jeûne sont actuellement effectués en Californie, sous la direction du Pr Valter Longo dont je vous parlerai plus loin.

Mais d’ores et déjà chez nos voisins, le jeûne a été intégré à la médecine courante !

Les patients français exclus

À nos frontières, plusieurs pays ont compris depuis longtemps l’intérêt thérapeutique du jeûne et ont créé des cliniques spécialisées.

Ces cliniques permettent d’effectuer un jeûne thérapeutique en étant accompagné par des professionnels de santé.

On les trouve en Suisse [15], en Italie [16], en Espagne [17]. Chacune d’entre elles soigne et guérit, chaque année, des centaines de patients.

Les cures de jeûne y sont remboursées par la Sécurité sociale.

En Allemagne, le jeûne est reconnu officiellement comme pratique médicale. Le pays est quadrillé par un réseau de cliniques spécialisées. Quatre d’entre elles proposent un suivi médical en français [18].

La plus connue d’entre elles, la clinique Otto Büchinger, porte le nom de son fondateur, un médecin qui souffrait de polyarthrite rhumatoïde dès l’âge de 40 ans. Ses confrères lui prédisaient qu’il finirait sa vie en fauteuil roulant.

Cela n’arriva jamais. Jusqu’à sa mort, à l’âge de 86 ans, Otto Büchinger resta un homme en pleine possession de ses moyens. Il se soigna définitivement en jeûnant à deux reprises.

Pourquoi les patients français sont-ils privés de cette méthode qui guérit naturellement sans médicament ?

En France, le jeûne est très mal vu, voire pourchassé par les autorités de santé, qui continuent à l’assimiler à des pratiques sectaires [19].

C’est évidemment grotesque.

Mais on ne s’en étonne pas quand on sait le poids de l’industrie pharmaceutique chez nous. Les Français sont les premiers consommateurs de médicaments au monde. Le jeûne, lui, ne rapporte rien !

Mais les choses sont en train de changer.

Au mois d’octobre a eu lieu un grand colloque sur le jeûne en accompagnement du cancer dans le plus grand hôpital français pour patients cancéreux, l’Institut Gustave-Roussy, près de Paris (Villejuif).

Des médecins de la faculté de médecine de Nice s’apprêtent en ce moment même à organiser un test clinique sur le jeûne thérapeutique.

Et dans la population, depuis plusieurs mois maintenant, c’est la ruée sur le jeûne chez nous aussi.

On trouve même déjà sur Internet des témoignages étonnants de patients français qui affirment combattre et même guérir le cancer grâce au jeûne.

Ce pilote d’Air France était déclaré condamné

Vous avez peut-être entendu parler de Jean-Jacques Trochon, pilote à Air France.


Opéré en 2003 pour une tumeur fulgurante au rein, il rechute en 2012. Atteint par des métastases aux poumons, il avait « peu d’espoirs de survie ».

Parallèlement au protocole thérapeutique qu’il suit à l’Institut Gustave-Roussy, Jean-Jacques se tourne alors vers des approches complémentaires naturelles. La nutrition en est l’une des bases, le jeûne l’un des piliers. La réussite est spectaculaire.

Après deux années d’arrêt maladie, totalement rétabli, Jean-Jacques a repris les commandes des long-courriers. Il suit aujourd’hui un régime alimentaire strict et continue à jeûner régulièrement [20].

« J’ai jeûné… et guéri mon cancer de la prostate. » 

Il y a aussi l’étonnante aventure de Serge L.

« J’habite en Normandie, je suis employé de banque à la retraite. De 2008 à 2012, j’ai eu plusieurs fois des saignements dans les urines.

On m’a découvert un cancer de stade 3 qui évoluait assez vite.

En 2013, un urologue de Caen m’a dit que j’en avais pour deux ans de vie maximum et m’a recommandé une ablation rapide de la vessie et de la prostate, avec seulement 60 % de chances de guérison.

Je n’en ai même pas parlé à ma femme. J’ai réfléchi… 

Un mois plus tard, le 11 mars 2013, j’ai commencé à jeûner. Jusqu’au 1er mai.

Le 17 juin, j’ai subi un nouvel examen et on m’a annoncé que je n’avais rien

“Comment ça, je n’ai rien ?

“Non, non rien du tout”, confirme le médecin.

Le 3 juillet, on fait un nouvel examen, puis un autre encore le 17 octobre. Toujours rien. 

Vessie normale, méat normal, prostate normale. J’étais guéri. Un an plus tard, j’ai quand même été vérifier. J’étais en parfaite santé [21]. »

Bien entendu, ce sont des cas très particuliers qui n’indiquent absolument pas que n’importe qui pourrait connaître les mêmes effets.

Mais j’espère vous avoir convaincu qu’il valait la peine de tenter cette aventure, au moins une fois dans sa vie.

 

Ne jeûnez pas sans l’aide d’un expert !

 

Car les bienfaits du jeûne sont tels que nous avons décidé de créer avec Thomas Uhl une méthode spéciale qui vous permettra dès aujourd’hui de profiter de tous les bienfaits du jeûne, en toute sécurité.

Pour être efficace, le jeûne doit être encadré, encouragé, accompagné.

Il ne faut surtout pas arrêter de vous nourrir du jour au lendemain, ni reprendre une nourriture riche dès la fin de votre cure.

Un jeûne mal accompagné, « en roue libre », est même dangereux. J’ai déjà mentionné le risque bien réel de pancréatite, d’inflammation des intestins, de carence, et les légitimes inquiétudes si vous exercez un métier demandant une vigilance particulière.

Il y a des étapes à suivre scrupuleusement.

Il est donc important de jeûner avec le soutien d’un expert comme Thomas Uhl.

Le livre La Méthode Uhl, jeûner chez soi sans risque, sans effort vous permet de le faire en restant chez vous, sans partir pour un voyage coûteux dans le Vercors où une cure de jeûne démarre à 1 300 €.

Thomas Uhl s’est entouré d’une équipe de professionnels diplômés, experts du jeûne : naturopathes, ostéopathes, acupuncteurs.

Leur méthode est le fruit de onze années de travail. Grâce à ce livre vous savez ce qu’il faut faire en cas de :

  • chute de motivation le premier jour ;
  • vertiges ou nausées le deuxième jour ;
  • crise d’acidose, un classique du jeûne qui nécessite une action simple ;
  • accompagnement physique indispensable à la réussite ;
  • besoin de repos, respiration, relaxation.

Vous jeûnez exactement comme si vous jeûniez en leur présence. Vous avez accès aux mêmes conseils et exercices que si vous étiez en stage dans le Vercors !

Comment ça marche : quatre étapes critiques

Le livre La Méthode Uhl décrit en détail les 4 étapes qui vont vous amener à réussir votre jeûne :

  • la programmation ;
  • la préparation ;
  • le jeûne proprement dit ;
  • la reprise.

Les personnes qui jeûnent seules sous-estiment souvent, voire ignorent les étapes 1, 2 et 4… Et pourtant elles sont critiques !

Thomas Uhl propose un accompagnement à chacune de ces étapes grâce à :

  • 5 chapitres d’introduction : présentation du programme, boîte à outils ;
  • 5 chapitres d’aide à la préparation au jeûne (un par jour de préparation) ;
  • 5 chapitres d’accompagnement du jeûne lui-même (un par jour de jeûne) ;
  • 5 chapitres de guide à la reprise alimentaire (une par jour de reprise).

Dans chacun de ces chapitres, vous avez :

  • des explications sur ce qui est en train de se passer dans votre corps, heure par heure ;
  • des conseils pratiques pour améliorer le confort du jeûne (huiles essentielles, plantes, gandouch…) ;
  • des exercices de yoga et de méditation adaptés à chacune des étapes ;
  • des activités physiques conçues pour maintenir votre masse musculaire ;
  • des recettes de plats, bouillons et jus de légumes.

Mais ce n’est pas tout.

L’alimentation avant et après : capital !

Une chose préalable est à prévoir quand vous commencez votre jeûne : l’alimentation pour les 5 jours avant et après votre jeûne.

Rien ne doit être laissé au hasard si vous voulez :

  • bien vivre le jeûne, avec le moins de sensation de manque possible
  • reprendre l’alimentation intelligemment, c’est à dire sans risquer d’annuler les bienfaits du jeûne

Dans son livre Thomas vous dit précisément ce que vous pouvez, ou ne pouvez pas, manger, jour par jour, avant et après le jeûne.

Il a créé des recettes faciles et simples pour ces deux périodes, ainsi que des recettes de jus pendant le jeûne (pour ceux qui choisissent le jeûne « au jus »).

Vous allez ainsi profiter :

  • de délicieux smoothies pour l’avant et l’après-jeûne ;
  • de plats qui réduisent progressivement l’apport calorique (ce n’est pas si évident, il faut être guidé) ;
  • de plats végétaliens ;
  • de jus si vous faites des jeûnes au jus : avec un apport maximal de 250 calories par jour, grâce à des jus de légumes (un verre matin, midi et soir), qui ont une fonction drainante.

Puis-je, moi, faire un jeûne de cinq jours ?

Avant de commencer, vous vous demandez sans doute :

  • si vous pouvez faire ce jeûne en continuant à travailler, en ayant une vie de famille, en faisant du sport ;
  • s’il y a des contre-indications liées à une maladie que vous avez ou à une prise de médicaments (et si vous pouvez prendre ces médicaments pendant le jeûne) ;
  • si vous avez la capacité physique, VOUS, de faire un jeûne de cinq jours, notamment en fonction de votre poids, de votre âge et de votre condition physique.

Pour la première de ces trois questions – la possibilité de jeûner tout en travaillant –, la réponse est oui.

 

Pour avoir la lettre complète et la recevoir dans votre boite mail: la lettre santé nature innovation

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pas encore de commentaire.